Critiques littéraires de l’été 15

Publié le par Thomas CLERMIDY

Histoire du lion personne/ Meursault contre-enquête
Histoire du lion personne/ Meursault contre-enquête

Histoire du lion personne/ Meursault contre-enquête

 

Critiques personnelles de livres lus. Les propos appartiennent à l’auteur du blog.

 

  •  Histoire du lion Personne de Stéphane AUDEGUY : L’histoire du lion personne qui nait au Sénégal, est vendu au Roi à Versailles, et qui finit à la Ménagerie du Jardin des Plantes.  L’auteur écrit « Il est absolument impossible de raconter l’histoire d’un lion. Cependant, rien ne nous empêche d’essayer ».  Mais l’essai n’est vraiment pas concluant.  On n’éprouve aucune empathie et sympathie pour ce lion. Le ton n’est pas original.  Par contre, C’est tout de même bien écrit et on arrive à terminer le livre.  En conclusion, vous pouvez laisser tomber ce livre. Si tout de fois, vous souhaitiez lire ce récit, l’ouvrage existe chez Points et dans toutes les médiathèques.

 

  • Meursault, contre-enquête de Kamel DAOUD : Haroun, vieil algérien, revient sur un livre d’Albert CAMUS, L’étranger. Dans ce roman, Meursault tue accidentellement un arabe. Cet arabe, c’est Moussa  le frère d’Haroun. Haroun explique que ce meurtre est absurde et que son frère n’a jamais eu de sépulture décente. Il est mort en martyr comme de nombreux algériens dans la période de lutte pour l’Indépendance. Haroun rumine la vengeance contre le meurtre de son frère, mais surtout il critique une Algérie qui a cru aux illusions de l’Indépendance et s’est finalement recroquevillée sur elle-même et s’est tournée vers un Dieu. Haroun ne se sent donc plus algérien et devient donc lui-même « l’étranger » qu’était l’arabe dans l’Algérie des années 1940. Premier roman très prometteur, cette relecture d’un classique de la littérature française s’interroge, non sans pessimisme, sur l’identité algérienne et sur le futur incertain d’un pays qui n’a plus de racines. C’est passionnant, très critique. Kamel DAOUD avait à la fois reçu une Fatwa et le prix du Goncourt du premier roman pour cet ouvrage. Je vous conseille vivement la lecture de ce court et riche roman qui existe en médiathèques et en poche (Babel/Actes Sud).
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article