Critiques littéraires de l’été 13

Publié le par Thomas CLERMIDY

La sonate à BRIDGETOWER/ Chanson douce
La sonate à BRIDGETOWER/ Chanson douce

La sonate à BRIDGETOWER/ Chanson douce

Critiques personnelles de livres lus. Les propos appartiennent à l’auteur du blog.

 

  • La sonate à BRIDGETOWER d’Emmanuel DONGALA : George BRIDGETOWER, violoniste prodige autrichien, arrive d’Autriche à Paris. Il a été l’élève d’HAYDN. Son père se bat pour l’abolition de l’esclavage. A Paris, il rencontre KREUZNER qui vante les mérites du jeune George. Ensuite, BRIDGETOWER  part à la cour d’Angleterre puis de  Vienne où il rencontre BEETHOVEN.  Ils deviennent amis et BEETHOVEN  lui dédiera la célèbre Sonate pour KREUZNER qui est en fait dédiée à BRIDGETOWER. Un livre excellent et érudit. Ce dernier ravira à la fois les mélomanes et les amateurs de bonne littérature. Un auteur congolais à suivre. Je lirais ses autres livres plus tard mais toujours avec intérêt.  Le récit existe chez Actes Sud et est disponible dans toutes les médiathèques. Je vous le recommande vivement.

 

  • Chanson douce de Leila SLIMANI : Paul et Myriam élèvent leurs deux enfants Mila et Adam. Un jour, Myriam retrouve du travail dans un cabinet d’avocats. Elle décide d’engager une nounou. C’est Louise, nounou parfaite, qui élèvera les enfants. Mais au fur et à mesure de l’histoire, le comportement de Louise va changer. Ce livre, qui a reçu le prix Goncourt en 2016, secoue. C’est dur, violent, on est mal à l’aise car Leila SLIMANI nous donne de l’empathie pour ces personnages. Mais, c’est aussi très bon car on dit souvent « qu’un roman qui secoue reste dans les annales ». Je pense donc que ce roman aura un impact dans l’histoire littéraire. On pensait avoir atteint le summum de la dureté avec MAUVIGNIER (appartient à l’école des « écrivains du réel ») mais SLIMANI va encore plus loin. L’auteure s’inscrit donc dans la lignée des « écrivains du réel », tisse sa toile et se fait définitivement un nom dans la littérature contemporaine. On ne peut pas encore dire si c’est un grand écrivain car elle en est qu’à son deuxième roman mais Leila SLIMANI promet. On attend son prochain roman et on espère lire vite son précédent roman Dans le jardin de l’ogre. J’espère que sa récompense au Goncourt l’amènera à se surpasser et non pas à se reposer sur ses lauriers (c’est parfois l’effet pervers de l’obtention du Goncourt ou d’un quelconque prix littéraire). Affaire à suivre donc. En attendant, je vous recommande Chanson douce mais je vous préviens : ce roman ne vous laissera pas indifférent. Le livre existe chez Gallimard et en médiathèques.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article