Critiques littéraires de l’été 12

Publié le par Thomas CLERMIDY

La traversée du Mozambique par temps calme/ Diane de Poitiers/ La firme/ Reconnaissance
La traversée du Mozambique par temps calme/ Diane de Poitiers/ La firme/ Reconnaissance
La traversée du Mozambique par temps calme/ Diane de Poitiers/ La firme/ Reconnaissance
La traversée du Mozambique par temps calme/ Diane de Poitiers/ La firme/ Reconnaissance

La traversée du Mozambique par temps calme/ Diane de Poitiers/ La firme/ Reconnaissance

Critiques personnelles de livres lus. Les propos appartiennent à l’auteur du blog.

 

  • La traversée du Mozambique par temps calme de Patrice PLUYETTE : Le capitaine BELALCAZAR décide de partir à la découverte de la cité inca de PAITITI.  Le voyage maritime et la découverte vont être parsemés d’embuches. Une brillante parodie des romans d’aventures écrite dans un style loufoque et bon.  On pense à ECHENOZ en lisant PLUYETTE car ils ont le même sens de l’humour, de la dérision et de l’autodérision.  En conclusion, un livre très drôle  et bien écrit, un auteur à suivre, et une lecture que je vous recommande vivement.  Le roman est disponible chez Seuil et dans toutes les médiathèques.

 

  • Diane de Poitiers de Didier le FUR : Personnage central de la Renaissance française, elle fut la maîtresse de François Ier et d’Henri II. Femme d’influence, elle s’opposa à la régente Catherine de MEDICIS et contrôla le Royaume de France. Didier le FUR, en grand historien de la Renaissance française, nous raconte avec passion la vie rocambolesque de cette Femme qui ne fût jamais reine. Il analyse et distingue le vrai du faux. C’est passionnant de bout en bout. En conclusion, je vous conseille la lecture de cette biographie historique. Le livre est disponible en médiathèques.

 

  • La firme de John GRISHAM : Un jeune avocat est engagé dans une firme. On lui remet une mallette. Mais la mallette contient beaucoup d’argent et la destination est les îles Caïman. Mc MEERE comprend qu’il est tombé dans un piège mais qu’il doit porter cette valise. Une course contre la montre commence. C’est très américain avec un happy end mais c’est distrayant. Pas extraordinaire mais on ne peut pas lâcher ce polar. A lire pendant des vacances d’été. Le livre existe au livre de poche et en médiathèques.

 

  • Reconnaissance de Pierre PEJU : Un homme se fait offrir une boule de cristal au cours d’une randonnée.  Il va alors se souvenir de micros-souvenirs qui ont marqué sa vie (une amnésique russe, des singes à Angkor) pour finalement comprendre que le temps passe et qu’il faut accepter de vieillir. Un livre poétique et rêveur qui nous fait à la fois penser à ROUSSEAU (Les rêveries du promeneur solitaire), à Pierre MICHON (les micros-histoires de Pierre PEJU font penser au livre Vies minuscules) et à Philippe DELERM (La première gorgée  de bière et autres plaisirs minuscules). Une ode à la vie, à l’introspection et au Dauphiné cher à notre auteur (il est natif du coin). Un très bon livre très bien écrit et que je vous recommande vivement. Le livre est disponible en médiathèques.

Commenter cet article