L’opéra français au XIXe siècle

Publié le par Thomas CLERMIDY

MASSENET/GOUNOD/BERLIOZ/DELIBES/SAINT-SAENS/OFFENBACH/BIZET
MASSENET/GOUNOD/BERLIOZ/DELIBES/SAINT-SAENS/OFFENBACH/BIZET
MASSENET/GOUNOD/BERLIOZ/DELIBES/SAINT-SAENS/OFFENBACH/BIZET
MASSENET/GOUNOD/BERLIOZ/DELIBES/SAINT-SAENS/OFFENBACH/BIZET
MASSENET/GOUNOD/BERLIOZ/DELIBES/SAINT-SAENS/OFFENBACH/BIZET
MASSENET/GOUNOD/BERLIOZ/DELIBES/SAINT-SAENS/OFFENBACH/BIZET
MASSENET/GOUNOD/BERLIOZ/DELIBES/SAINT-SAENS/OFFENBACH/BIZET

MASSENET/GOUNOD/BERLIOZ/DELIBES/SAINT-SAENS/OFFENBACH/BIZET

MASSENET, Werther, Pourquoi me réveiller (KAUFMANN)

GOUNOD, Faust, air des bijoux (LA CALLAS)

BERLIOZ, La damnation de Faust, Voici des roses

DELIBES, Lakmé, Duo des fleurs (NETREBKO/GARANCA)

SAINT-SAENS, Mon cœur s'ouvre à ta voix (LA CALLAS)

OFFENBACH, La belle Hélène, Le couplet des Rois

OFFENBACH, La grande duchesse de GEROLSTEIN, air du général Boum (LE ROUX)

OFFENBACH, Orphée aux enfers, Galop infernal

OFFENBACH, La vie parisienne, Final

OFFENBACH, Les contes d'Hoffmann, Barcarolle (NETREBKO/GARANCA)

BIZET, Carmen, Ouverture (LEVINE)

BIZET, Près des remparts de Séville (LA CALLAS/GEDDA)

BIZET, Les pêcheurs de perles, romance de Nadir (ALAGNA)

La première moitié du XIX e siècle est marquée par le mouvement culturel nommé romantisme. Les opéras romantiques sont dramatiques (cf. Werther de MASSENET, Faust de GOUNOD, La damnation de Faust de BERLIOZ) et parfois teintés d’orientalisme (cf. Lakmé de DELIBES, Samson et Dalila de SAINT-SAENS).

Puis sous le Second Empire, les opéras vont davantage décrire la vie bourgeoise des français et seront davantage comiques. On appelle ces derniers opéras « Opéras bouffes ». OFFENBACH a composé de nombreux opéras bouffes comme Hélène de Troie, La grande duchesse de GEROLSTEIN, Orphée aux enfers, la vie parisienne. On lui doit aussi l’opéra fantastique Les contes d’HOFFMANN.

Enfin, on parlera de l’opéra Carmen de BIZET qui fut décrié à sa sortie pour plusieurs raisons. Les critiques de l’époque n’acceptaient pas qu’un opéra puisse être tragi-comique. Ils furent également choqués par le personnage de Carmen qui représente une femme libre ou une prostituée selon les sources. Enfin, les critiques trouvèrent l’opéra trop anti –bourgeois. Aujourd’hui, il s’agit d’un des opéras les plus joués dans le monde. BIZET a également composé un autre opéra Les pêcheurs de perles que l’on peut qualifier d’ « orientaliste ».

En conclusion, je vous conseille d’écouter ou de voir les opéras cités ci-dessus.

Sources : Site de France Musique. Les opéras cités ci-dessus.

Commenter cet article