EPICURE et LUCRECE

Publié le par Thomas CLERMIDY

EPICURE, Lettre à Ménécée/LUCRECE, Rerum Natura/COMTE-SPONVILLE, Le miel et l'absinthe
EPICURE, Lettre à Ménécée/LUCRECE, Rerum Natura/COMTE-SPONVILLE, Le miel et l'absinthe
EPICURE, Lettre à Ménécée/LUCRECE, Rerum Natura/COMTE-SPONVILLE, Le miel et l'absinthe
EPICURE, Lettre à Ménécée/LUCRECE, Rerum Natura/COMTE-SPONVILLE, Le miel et l'absinthe
EPICURE, Lettre à Ménécée/LUCRECE, Rerum Natura/COMTE-SPONVILLE, Le miel et l'absinthe
EPICURE, Lettre à Ménécée/LUCRECE, Rerum Natura/COMTE-SPONVILLE, Le miel et l'absinthe

EPICURE, Lettre à Ménécée/LUCRECE, Rerum Natura/COMTE-SPONVILLE, Le miel et l'absinthe

On utilise l’adjectif « épicurien » pour une personne qui aime les bonnes choses et profite de la vie. Cependant EPICURE, philosophe grec de l’antiquité, ne parle pas vraiment du « carpe diem ». Cette idée échoit à HORACE.

La philosophie d’EPICURE s’est surtout intéressée aux désirs. Epicure, dont on ne connait que la Lettre à Ménécée, explique qui ‘il existe deux sortes de désir : « les désirs vains et les désirs nécessaires ». Selon le philosophe, il faut « cultiver les désirs nécessaires et s’éloigner des désirs vains. C’est en cultivant les désirs nécessaires que l’on arrive au bonheur ».

LUCRECE, disciple romain d’Epicure, reprendra cette philosophie du désir dans le Rerum Natura. Il s’intéressera aussi à la philosophie atomiste qui selon lui et d’autres philosophes grecs « a crée l’univers ». Pour Lucrèce, « le monde est composé d’atomes et Dieu n’a pas façonné l’univers. Toujours selon le philosophe, les atomes représentent les différentes divinités ». Ouvertement polythéiste et athée avant l’heure, ce livre sera mis à l’index par l’Eglise au Moyen –Age avant d’être redécouvert à la Renaissance.

Lucrèce parle également de la notion du « clinamen ». Cette notion dérive de la philosophie atomiste et mue nos désirs. Le « clinamen nous oriente dans un sens ou dans l’autre » et « nous permets de sélectionner les désirs nécessaires des désirs vains ».

Je vous conseille de vous plonger dans ces deux essais philosophiques plutôt faciles d’accès. Ils existent en poche. Enfin, je vous signale l’excellente biographie d’André COMTE-SPONVILLE, Le miel et l’absinthe, consacrée à Lucrèce.

Sources : EPICURE, Lettre à Ménécée, Flammarion. LUCRECE, Rerum Natura, Flammarion. COMTE-SPONVILLE André, Le miel et l’absinthe, LDP.

Commenter cet article